The Greatest Showman

Bonjour les Loulous,

C’est parti pour se rebooster avec des bonnes ondes  pour la fin de l’hiver avec  le film The Greatest Showman. 

Allez on écoute l’extrait de This is me.  La comédie musicale romance l’histoire de P.T Barnum avec ses échecs et ses réussites.  Pour ma part j’ai été emballé par les chorégraphies, la musique, la manière dont les échecs sont à la limite plus héroriques que les réussites. En revanche, il y à une scène un peu trop fleur bleu à mon goût lorsque le couple adulte se retrouve sur la plage. Mais c’est l’affaire de quelques secondes, et le jeu (du visionnage du film) en vaut la chandelle.

 

PS; Au passage, les acteurs -pourtant connus- se fondent derrière leurs rôles. C’est-à-dire que les personnages ont pris le dessus et on ne voit plus qu’eux à part entière.

 

Publicités

Séance ciné: Downising

Bonjour,

Aujourd’hui je vais vous donner mon humble avis sur Downising d’Alexandre Payne avec Matt Damon:

Attentionsi vous souhaitez voir un film drôle, il faut passer votre chemin. En revanche, si vous souhaitez voir un Matt Damon touchant et une Hong Chau époustouflante, allez-y!

Le speech: un scientifique découvre le moyen de miniaturiser les hommes afin de préserver l’écosystème et la survie humaines. Certains hommes et femmes acceptent pour pouvoir augmenter leur pouvoir d’achat.  Le coupe accepte, mais la femme change d’avis au dernier moment, laissant son mari seul et désabusé dans ce nouveau monde.

Pour une fois j’aurais aimé que l’introduction soit plus courte et le film un peu plus long pour nous laisser de s’imprégner de l’univers des petits avec les bons et mauvais côtés -qui seront justes décrits par les dialogues. Mais j’aurais aimé, moi, en tant que spectateur en voir un peu plus.

En revanche au niveau du déroulement de l’histoire: rien à dire, le timing est plutôt parfait.

Bonne séance.

 

La Tresse

IMG_3035Bonjour Les Loulous,

La Tresse de Laetitia Colombani n’a pas tenu ses promesses pour moi, le speech de base est intéressant, mais il manquait de l’action.

3 femmes sur 3 pays différents qui ne se connaissent pas voient leurs destins s’effondrer et se trouvent liées par un élément commun et hyper intime sans le savoir.

Cette intrigue est très vite résolut par le lecteur, mais ce n’est pas gênant puisque ce n’est pas un roman policier.  En revanche l’élément perturbateur pour chacune arrive très loin dans l’histoire et la résolution du problème trop vite à mon goût.

 

BD: Bloody Harry

Bonjour Les Loulous,

Aujourd’hui, je vais encore vous parler d’Harry Potter… Oui, oui, je suis fan des 7 tomes. Mais cela ne m’empêche pas d’apprécier les parodies lorsqu’elles sont bien faites. Et malgré la 4ème de couverture légèrement ambitieuse, un brin provocateur; le ton est donné!

« La prophétie raconte que cette BD est la plus drôle du monde des sorciers et que chape page a été enchantée pour faire mourir de rire! C’est un artefact bien trop dangereux…. mieux vaut ne pas l’ouvrir. »

Alexandre Arlène relève toutes les petites imperfections et incohérence du monde des sorciers en comparaisons avec les comportements des Moldingues (nous, pauvre petits moldu) et c’est fun, j’adhère à 100% au tome 1.

IMG_3036[1]

Bonne lecture !

DayTV

Bonjour Les Loulous,

Aujourd’hui, je vais vous parler ciné. Comme je vais bientôt me plonger dans le tome 4 de GOT, le choix de lecture va être limité.  En attendant, je vais vous parler des films comme vous l’aurez compris dans le titre.

Allez, pour le premier article, ça sera juste un récap de quelques films de 2017 qui m’ont marqués.

  • Valerian (2017): un film de SF basé sur la BD Valérian et produit par Luc Besson.  Ce film a fait un flop, mais moi j’ai adoré. Après il faut aimer être embarqués dans des histoires qui n’ont ni queue ni tête à priori.  Difficile de résumer l’histoire sans faire de spoil, et l’intérêt du films est là: il faut suivre les imprévus et rebondissements rocambolesques.
  • Petit Paysan (2017): le seul point commun avec Valerian c’est que j’ai enchaîné les deux séances, mais sinon ce sont bien des histoires complètement différentes Et il n’y aucun rapport de genres. Alors là il s’agit de suivre l’histoire d’un paysan qui cherche à sauver le troupeau de vaches de abattement obligatoire décidé par le gouvernement dès qu’une vache est atteinte d’un virus. Ma scène préférée du film est celle de l’ouverture et du champs en feu. Après entre ces deux moments, il y a beaucoup de passages de flottements qui auraient pu être évités pour moi. Ils ne servent même pas à renforcer le côté émouvant ou dérangeant du film.
  • ça (2017). Je n’ai jamais lu le livre, ni vu les versions d’avant.  Novice des films d’horreur, j’ai bien sur sursauté devant quelques scènes du film, mais je me suis aussi ennuyé devant quelques passages. Parce que l’histoire est quand même trop connue pour ne pas avoir une idée des scènes. Mais j’attends le tome 2, et après avoir vu le film j’ai eu très envie de lire le livre- qui est toujours rangé quelquepart dans ma PAL.
  • My Little Pony (2017): je l’ai vue au ciné avec ma filleule de 7 ans et elle a passée tout le temps des chansons à dormir.  Très fière de m’expliquer qui faisait la voix des poneys, l’histoire l’a laissée de marbre. Moi, je l’ai trouvée très drôle, bien que je ne sois pas certaine que ça soit l’effet escomptée. Mais beaucoup trop long pour un dessin animé destiné à l’adresse des enfants.
  • Épouse-moi mon Pote (2017):  premier film de  Tarek Boudali. Le scénario de base promettait d’être intéressant : deux hommes, juste amis , qui se marient pour que l’un des deux puisse rester en France utilisent les clichés pour faire croire à leur histoire d’amour. Ce qui est d’autant c’est qu’aucun des personnages principaux se prennent un retour de veste face à ce comportement; ce qui laisse un côté doux-amer au film.
  • Santa et Cie (2017): réalisé par Alain Chabat. Enfin un film qui est drôle et qui n’a pas besoin de recourir à la vulgarité pour faire rire. Et qui peut se voir en famille: je l’ai découvert avec mes parents, mais je pourrai le visionner avec des enfants. Même si il y a quelques références aux Nuls, elles sont discrètes et bien intégrées dans l’histoire. Non fan des nuls je n’ai pas fait attentions à ces Privates Jokes.  Le véritable Père Noêl, vert, doit effectuer une visite imprévue dans notre monde pour chercher un nombre impropable de médicaments pour sauver tous ses lutins. Et doit faire face à notre non-croyance en lui…. A recommander Santa & Cie !

Si je devais les remettre dans l’ordre des mes préférences : ça serait d’abord :

Santa & Cie (très bonne surprise pour moi), Valerian, Ca, Petit Paysan, Épouses-moi mon Pote, My Litlle Pony.

PS: Evidemment j’ai vu le dernier Star Wars, mais je garde sa critique pour une chronique plus tardive ( juste petite info entre parenthèse j’ai préféré le retour du Jedi au Star Wars 7, le retour du Jedi étant plus proche de l’univers de Star Wars ). Il manque aussi COCO, mais j’ai déjà parlé brièvement de ce Pixar dans mon avant-dernier article.

Les Dames Blanches

IMG_3034 Bonjour Les Loulous,

Connaissez-vous l »histoire de la dame blanche ?  J’ai eu le droit à tellement de versions que je ne sais toujours pas laquelle est l’histoire originelle: en revanche c’est toujours une dame blanche qui apparaît sur la route pour annoncer  la mort imminente des voyageurs- ou du moins la compagne du conducteur.   Avec ce roman, je plonge encore dans une autre version des Dames Blanches. Il ne s’agit pas vraiment d’une histoire d’horreur, et il n’y pas vraiment de dame blanche, exceptés les bulles fantomatiques, car mystérieuses.

Il s’agit « juste » des bulle sphérique qui apparaissent d’un coup dans le ciel et qui restent des années et des années avec les enfants de moins 3 enfants qui envoûtés par ce phénomènes se fassent se logent au cœur de ces sphères. Sont-ils morts ? Et pourquoi certain des enfants sont t-ils épargnés tandis que d’autre sont même livrés avec l’accord des élites politiques ?

L’histoire faire intervenir un certain nombre de personnages , tous liés par la même interrogation (du lecteur): qu’est-ce qui pousse les humains à ignorer la détresse de son voisin dans le but de survivre ? Jusqu’où est-on capable d’aller dans sa certitude que ça n’arrivera qu’aux autres et jamais à soi-même ? Le bémol de ce livre c’est  que les ellipses temporelles ne sont pas annoncées. Si chaque chapitre porte le nom du personnage qui va rentrer en scène- mais sans forcément utiliser son point de vue- il faut parfois attendre quelque paragraphes avant de savoir dans quelle époque on se situe. L’avantage c’est qu’on suit l’évolution de l’histoire sur plusieurs générations et que chacune des ces générations ont une incidence sur l’activité des bulles. 

Une fois que je me suis faite au style d’écriture j’ai vraiment eu du mal à lâcher le livre.  Ce n’est pas un coup de cœur de la première page, mais une histoire qui reste bien dans la tête. Les personnages continuent d’évoluer….

Lecturement,

 

 

Le chien qui aimait les livres

Bonjour à tous,

IMG_3030

Le chien qui aimait les livres d’Antonin & Bruno Rosa parle du harcèlement scolaire à travers les yeux d’un chien. Ce chien est un bon gros toutou qui n’a qu’une envie est d’aller à l’école de son maître, Jules, pour faire barrage aux enquiquineurs.

 

Méfiez-vous des apparences : si la couverture est trop mignonne et les illustrations à la destination des enfants de 3, 4 ans, ce livre est largement à la destination des enfants de 7, 8 ans.

 

 

La bonne question que pose le livre est « qui pourra m’aider ? L’école, mes amis ou mes parents ? ». Le débat aussi entre les parents entre : aider mon enfant à tout prix ou le préparer à la vie débouche sur une belle petite morale., différente des contes traditionnels pour enfants. Ça change d’avoir un livre pour enfant qui pousse à demander de l’aide aux parents au lieu de se débrouiller tout seul, en dehors et contre eux.

 

 

Si la tristesse de la situation ressort bien pour moi, jeune adulte, je n’ai pas encore testé l’histoire sur un bout de chou.  Est-ce que cela fera le même effet que pour le Pixar Coco ? Dessin animée magnifique qui fait pleurer les adultes, mais dont les enfants ne retiennent que le fait les disparus vivent dans un autre univers et nous rendent visite tous les ans ?

Lecturement,